Blattes & Cafards attention à l’envahissement !

Comment se débarrasser des BLATTES ? nous avons la solution

La blatte et le cafard sont des insectes nuisibles, capables de se reproduire très vite et d’envahir votre lieu de vie ou votre espace professionnel en un rien de temps.

Blattes et cafards peuvent se reproduire toute l’année au sein de votre habitation ou votre établissement.

La femelle cafarde, qui vit environ six mois, est capable de pondre 8 poches, de chacune 40 individus, durant sa durée de vie.

Un couple de cafards peut donc engendrer 360 cafards, et quand on sait que les colonies sont composées de plusieurs couples, la situation devient très rapidement hors de contrôle, sans une désinsectisation professionnelle !

La blatte et le cafard sont agiles, rapides et se faufilent partout dans votre lieu de vie : cuisines, salle de bain, cave, grenier, mur, garage, vide-ordure…

De plus, ces insectes vivent essentiellement la nuit, donc quand vous identifiez un individu en journée, il est souvent trop tard, le reste de la colonie se cache bien et ne sortira que la nuit !

Pour une désinsectisation rapide et efficace, faites appel à AB3D TRAITEMENT

Blattes & cafards vecteurs de maladies et d’insalubrité

La blatte et le cafard se nourrissent de vos restes alimentaires, de la nourriture animale que vous donnez à vos animaux de compagnie, ou viennent directement se servir dans vos réserves de nourriture.

Ces insectes sont vecteurs de maladies à travers leurs déjections.

Quelle vision d’horreur que d’allumer une lumière en pleine nuit et de découvrir un tas de blattes ou de cafards !

Urgence blatte et cafard : demande express de désinsectisation

Professionnels ne ruinez pas votre réputation

Pour les établissements professionnels, il s’agit d’une obligation légale de se protéger de la présence des nuisibles comme le cafard ou la blatte.

Outre l’obligation légale, c’est un réel enjeu commercial de vous protéger de ces nuisibles. Imaginez l’impact sur votre réputation et donc sur votre chiffre d’affaire, si vos clients apprenaient que se cachent des blattes ou des cafards dans votre boulangerie, restaurant, hôtel, cinéma, clinique…

Pour régler définitivement vos problèmes de nuisibles en tous genres, AB3D TRAITEMENT vos propose une protection totale, résultats 100% garantis !

UN PEU DE CONNAISSANCES

Les blattes

La blatte germanique (Blattella germanica) est une petite espèce de cafards appartenant à la famille des Blattellidae dans l’ordre des Blattodea (Blattaria). Elle mesure de 13 à 16 mm de long. Originaire d’Asie, elle se rencontre dans de très nombreux pays, en particulier près des habitations humaines.

Chez l’adulte, la couleur va de bronze à brun clair. La nymphe est brun foncé et possède une bande claire qui traverse le centre de son thorax. Les deux stades ont deux stries parallèles foncées qui partent de la tête et se rendent à la base des ailes ou de l’abdomen.

Chez les deux sexes, les ailes couvrent le corps. Bien qu’ils aient des ailes, les adultes sont incapables d’effectuer un vol soutenu.

Reproduction et développement

Ces insectes ont un développement hémimétabole qui se déroule en trois étapes principales : l’œuf, la nymphe et l’adulte. La nymphe est relativement similaire à l’adulte. Elle est cependant plus petite, ses ailes ne sont pas développées et ses organes sexuels ne sont pas encore à maturité. Au cours de sa croissance, elles ressembleront de plus en plus à l’adulte et c’est à leur dernière mue, que les ailes finissent par se déployer complètement (chez les espèces à longues ailes).

La blatte germanique se reproduit plus vite que tout autre cafard résidentiel4. Le développement de l’œuf à l’adulte se réalise en environ 123 jours.

Une fois fécondée, la femelle produit une oothèque à l’intérieur de son abdomen. Au cours du développement des œufs, son corps devient de plus en plus gonflé. À la fin de l’incubation, les œufs ont terminé leur croissance et l’oothèque commence à dépasser de l’abdomen.

Peu de temps avant l’émergence des nymphes, l’oothèque se détache de l’abdomen de la femelle et tombe sur le sol. La majorité des nymphes émergent 24 heures après le détachement. Un petit pourcentage de nymphe peut éclore pendant que l’enveloppe est encore accrochée à la femelle. Chez cette espèce, la femelle peut pondre entre 3 et 6 oothèques et chacune d’elles peut contenir jusqu’à 50 œufs. Ils peuvent avoir 3 ou 4 générations par année.

À l’éclosion, les nymphes sont noires et mesure seulement 3 mm long. Elles passeront par 6 ou 7 stades avant de devenir matures sexuellement.

Secteurs géographiques:

Les blattes est largement répandue à travers le monde et elle fréquente surtout les restaurants, les installations de transformation des aliments, les hôtels et les établissements institutionnels (hôpitaux et les maisons de soins). Dans les climats plus froids, on ne la trouve d’ailleurs qu’à proximité des maisons, car elle résiste mal au froid.

Au début, elle a été considérée comme originaire d’Europe pour ensuite être une espèce venue de l’Éthiopie en Afrique. Les analyses les plus récentes tentent à affirmer qu’elle est plutôt originaire du sud-est de l’Asie. Sa sensibilité au froid semble renforcer l’hypothèse d’une origine tropicale.

Alimentation:

La blatte germanique est omnivore. Elle apprécie particulièrement l’amidon, les aliments sucrés, les graisses et la viande. En cas de pénurie d’aliments, elles peuvent manger des articles ménagers tels que du savon, de la colle ou encore du dentifrice. Dans des cas de famine, elles deviennent cannibales et peuvent s’alimenter des ailes ou encore des pattes d’individus vivants.

On peut en voir pendant la journée, surtout si elles sont nombreuses ou si elles ont été dérangées ; elles sont néanmoins nocturnes et donc actives surtout la nuit. Lorsqu’elles sont excitées ou effrayées, elles sécrètent une odeur désagréable.

La blatte germanique a réussi à s’établir avec succès dans nos bâtiments et est maintenant tolérante à de nombreuses mesures de lutte. Elle est avantagée par l’absence de prédateurs naturels dans les habitations, par une reproduction prolifique, un cycle de reproduction court, une maturité sexuelle atteignable en quelques semaines et à sa capacité de se cacher dans de très petits abris. Elle préfère les espaces confinés, et grâce à sa petite taille, elle peut se cacher plus facilement dans de très petits orifices pour se mettre à l’abri des humains.

Son comportement pose également problème pour sa gestion. Bien qu’elles ne soient pas sociales et ne pratiquent pas de soins maternels, les femelles portent l’oothèque pendant l’incubation. Ce comportement protège les œufs de certains prédateurs potentiels. Puis après l’éclosion, les nymphes survivent en grande partie grâce à la consommation des excréments et des mues des adultes. Cette alimentation leur permet de développer leur propre population microbienne interne et d’éviter le contact avec la plupart des traitements insecticides de surface.

Lutte:

On retrouve deux principaux moyens de lutte contre la blatte germanique. La première est une méthode non chimique qui consiste à attraper ou aspirer les blattes pour réduire l’infestation. On peut également ajouter un traitement par congélation, par surchauffage ou encore par vapeur à l’aide d’un gaz non toxique. Certaines de ces techniques nécessitent un équipement spécialisé et doivent être réalisées par des spécialistes en extermination.

La seconde méthode est l’utilisation de produits chimiques. Plusieurs types d’insecticides sont commercialisés pour tuer la blatte germanique. Ils peuvent être appliqués par aérosol, en appât et en granules dans les fissures et les crevasses ou encore à l’intérieur d’une trappe.

Risque sanitaire:

Chez les blattes, la texture de la cuticule est idéale pour la fixation des germes et on retrouve également la présence de ces pathogènes dans leur intestin. Ces insectes se promènent sur le sol, cherchant un accès à de la nourriture ou encore à de la chaleur. Lorsqu’ils entrent en contact avec des aliments, ces pathogènes sont déposés directement ou encore indirectement, par le contact avec les excréments de l’animal. La consommation de ces aliments infectés peut provoquer des gastroentérites, de la diarrhée et autres types d’infections intestinales.

Parmi ces pathogènes, on retrouve des bactéries, des virus, des champignons et des parasites. On retrouve plusieurs espèces de bactéries dont certaines ont une importance médicale comme Escherichia coli, Salmonella thyphimurium, Staphylococcus aureus et différentes espèces de Klebsiella, Pseudomonas.

Les blattes sont également la cause d’allergie, surtout en cas d’infestation. La réaction allergique peut se manifester sur la peau ou par des problèmes respiratoires. La réaction peut être sévère et nécessiter des soins médicaux.